Rechercher
  • Jeremy Chaudier

Origines du Magnétisme

Dernière mise à jour : 8 mars 2021

Les plus vieux vestiges du magnétisme, viennent de l’un des plus anciens traités médicaux : le papyrus Ebers daté du XVIème siècle pendant le règne d’Amenhotep I. Ce papyrus fait, en effet, référence à un mode d’intervention avec les mains par les prêtres Egyptiens afin de soulager et guérir. Pour les Egyptiens, le soleil, créateur de toute vie, pouvait être utilisé sur le corps des patients en captant les rayons du soleil avec les mains.


Selon la tradition qui remonte à Robert le Pieux, le titre de roi de France donnait un pouvoir de magnétiseur, guérisseur, celui de guérir les écrouelles (cicatrices demeurant après inflammation et suppuration des ganglions lymphatiques d’origine tuberculeuse ) la tradition consistait à ce que chaque roi de France le jour de son sacre, touche les abcès de centaines de malades qu’on venait lui présenter, en prononçant ces mots ( Le Roi te touche, Dieu te guérit). Le roi était reconnu comme ayant reçu le don de guérisseur-magnétiseur et de pouvoir guérir par contact de sa main.

Cet usage datant de Philippe 1 ( 1060 /1108 ) se perpétua jusqu’à Charles X en 1825, certains roi comme Saint-louis ajoutaient au toucher de la partie malade des signes de croix suggérant que la guérison venait aussi du doigt de dieu.( Spiritualiste déjà ? )


La France n’avait pas l’exclusivité de ce privilège royal de magnétiseur, guérisseur, les rois de Hongrie était aussi magnétiseur-guérisseur de la jaunisse, (ictère). Ceux d’ Espagne magnétiseur-guérisseur le don de libérer de la possession diabolique, et dans un autre ordre d’idées ceux d’Angleterre magnétiseur-guerisseur du grand mal (épilepsie ).

Pendant des siècles des rois et d’autres individus doués du don de magnétiseur-guérisseur imposèrent les mains sur différentes plaies ou douleurs, soit de façon inné ou par tradition transmises de génération en génération.

L’acte de poser les mains sur un individu pour soulager son mal a de tout temps été le premier réflexe de l’homme. Cette pratique qui existe depuis toujours, est présente dans tous les pays du monde, mais porte des noms différents. En Occident, on parle ainsi de magnétisme, tandis qu’on parle de QI ou Chi en Asie.

En 1759, le Dr Messmer démocratise la pratique du magnétisme en France en énonçant sa thèse sur le magnétisme animal. Il eut tant de succès que le Roi Louis XVI mit en place une Commission Royale, composée entre autres d’Antoine Lavoisier et Benjamin Franklin, chargée d’évaluer la réalité de ce phénomène. Cette dernière conclut que les effets observés étaient attribuables au pouvoir de la suggestion, et n’était que l’art de l’imagination. Bien que ridiculisé, le magnétisme, ou le mesmérisme, n’a pas disparu à ce moment-là, et à continuer de se développer chez les plus convaincus.

Après Mesmer de très nombreux chercheurs, qui chacun dans son domaine, contribuèrent à faire avancer l’idée même du magnétisme. Citons quelques grands noms de guérisseurs, magnétiseurs: Le Marquis de Puysegur , Deleuze , Charles Lafontaine, Hector Durville, Paul Clément Jagot etc…

La mythologie de la guérison est riche en histoires légendaires, et toute région de France connait les réussites d’un guérisseur ou d’un magnétiseur.

Dans l’ histoire du magnétisme, évoquons le Padre Pio qui soignait à titre gratuit et dont Maria Winowska à été une excellente interprète; elle rapporte le cas de Joséphine Marchetti, la jeune fille se fracture un bras déjà accidenté trois ans auparavant, on l’opère mais elle ne parvient pas à en retrouver l’usage, l’ablation d’une partie de l’omoplate la paralyse et le chirurgien considère cette incapacité comme définitive. Joséphine est alors dirigée par ses parents vers Padre Pio prêtre guérisseur magnétiseur, un capucin stigmatisé qui réalise des guérisons miraculeuses, il la magnétise et l’assure de sa guérison prochaine, elle a lieu effectivement trois mois après, une radiographie aussitôt effectuée Joséphine Marchetti montre une épaule qui ne comporte aucune trace de fracture ou d’intervention chirurgicale.

De nos jours la présence croissante de guérisseurs-coupeurs de feu dans les hôpitaux, témoigne d’une ouverture d’esprit et d’une prise de conscience élargie.



126 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout